La citation de la semaine

Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse:
tu fais des merveilles,
et je le reconnais bien.

Psaumes 139:14

Publicités

Où est la limite avec la séduction?

sirLorsque je parle de faire beaucoup de rencontres et de ne pas avoir peur d’aller vers l’autre, j’entends parfois : « mais, n’est-ce pas de la séduction ? ». C’est une vraie question. Où est-la limite entre aller vers l’autre pour apprendre à le connaître et chercher à séduire quelqu’un ?

Contrairement aux idées reçues, l’esprit de séduction[1] ne nous permet pas d’affronter nos craintes et notre timidité pour aller vers l’autre. Il cherche plutôt à attirer tous les regards, captiver l’attention du sexe opposé et attiser son désir. C’est un esprit mauvais qui ne nous pousse pas à aller vers l’autre, mais à l’attirer vers nous comme un aimant. Lorsque je vivais avec cet esprit, je cherchais sans arrêt à avoir le regard des hommes sur moi. J’étais tellement insécurisée dans mon identité, que j’avais besoin du regard des hommes, de leur approbation et de leurs compliments pour me sentir exister et valorisée. Par contre, si ces hommes cherchaient à entrer en relation avec moi je prenais peur et je les rejetais. Cet esprit est facilement comparable à la figure mythologique de la sirène qui chante pour attirer les marins puis les mange. Proverbes 7 décrit les effets de la séduction :

« A force d’artifices, elle le fit fléchir; par ses doux propos, elle l’entraîna. Alors il se mit soudain à la suivre comme un bœuf qui va à l’abattoir, comme un fou qu’on lie pour le châtier, jusqu’à ce qu’une flèche lui transperce le foie comme un oiseau qui se précipite dans le filet sans se douter qu’il y va de sa vie. »

Proverbes 7 :21-23

Lire la suite

« J’attends LA personne que Dieu a préparé pour moi »



regard attente avec espoirRaaah! Il est grand temps de parler vrai et de sortir des clichés chrétiens qui nous maintiennent dans le célibat.

Il y a en particulier une idée fausse que j’entend trop souvent et qui a don de m’irriter: « j’attend  LA personne que Dieu a préparé pour moi ». Et tous les conseils qui vont avec comme « prends patience ma soeur, Dieu va t’apporter un mari ».

Beaucoup de personnes dans le milieu chrétien (dont moi pendant longtemps) pensent de cette façon et  demeurent ainsi dans une position passive, attentiste, plaintive, souffrante… (J’espère que la dégression des adjectifs ne vous échappe pas).

Mais d’où ça sort? Est-ce que c’est écrit quelque part dans la Bible???

Lire la suite